Montréal, le 8 août 2013 – Présent au Québec depuis 2002, le virus du Nil occidental (VNO) progresse en Amérique du Nord. Cette infection se transmet par la piqûre d’un moustique porteur du virus. Bien que la plupart des personnes infectées ne développent aucun symptôme ou seulement des symptômes bénins, il faut toutefois rester prudent face au VNO, qui entraine des complications graves chez moins de 1 % des personnes atteintes.

Lorsqu’elle se manifeste, la maladie s’apparente à la grippe : maux de tête, fièvre et douleurs musculaires, parfois accompagnés d’une éruption de boutons ou de rougeurs se font sentir dans les 2 à 15 jours suivant la piqûre d’un moustique infecté.

Il est important de consulter un médecin dès l’apparition de signes annonciateurs d’une méningite ou d’une encéphalite, qui peuvent être causées par le virus :

–          maux de tête aigus

–          forte fièvre

–          raideur de la nuque

–          nausées

–          confusion

–          faiblesse musculaire

–          crises convulsives ou épileptiques

–          sensibilité à la lumière

Il n’existe aucune cure contre le VNO, le traitement consiste à en réduire les symptômes. Les personnes atteintes de maladies chroniques, ou dont le système immunitaire est affaibli soit par une maladie ou par un traitement médical sont plus susceptibles d’avoir des ennuis de santé si ils sont infectés. Le VNO peut également toucher des gens en pleine forme, il faut donc demeurer prudent, quels que soient votre âge et votre état de santé. De plus, le risque de contracter le virus est présent tant en ville qu’en région.

« Afin de prévenir la maladie, protégez-vous des piqûres de moustique », conseille Nancy Lyons, infirmière en chef à la Clinique Santé-voyage de la Fondation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). « Appliquez un insectifuge avec une concentration de DEET de 28,5 % toutes les 4 heures. Aussi, comme les moustiques sont attirés par la chaleur et les odeurs, restez au frais en portant des vêtements souples, de couleur claire, et évitez les parfums et les savons parfumés. Enfin, éliminez les sources d’eau stagnante sur votre terrain, puisque c’est là que les moustiques pondent leurs œufs. »

Pour plus de conseils de nos experts, visitez la Clinique Santé-voyage, avec ou sans rendez-vous, au 1001, rue Saint-Denis, 6e étage à Montréal ou téléphonez au 514 890-8332.