Montréal, le 9 avril 2014 – Le virus du papillome humain, communément appelé VPH, compte parmi les infections transmissibles sexuellement (ITS) les plus répandues actuellement.

Saviez-vous que :
• L’on estime que 75 % des femmes et hommes seront porteurs du VPH à un moment donné dans leur vie.
• Plus de 100 variations du virus du papillome humain existent, mais toutes ne se transmettent pas par voie sexuelle.
• Parmi les types de VPH transmissibles sexuellement, certains sont considérés « à risque élevé » puisqu’ils peuvent parfois entrainer un cancer, notamment des régions génitales, du col utérin, de l’anus et même de la gorge.
• D’autres types de VPH, rarement associés au cancer, causent des verrues anogénitales.
• La plupart des personnes infectées ne développent aucun symptôme et ne savent donc pas qu’elles sont porteuses du virus.

99 % des cancers du col utérin sont causés par des infections de VPH.

Les anomalies du col utérin causées par le VPH peuvent être détectées par un test Pap, c’est pourquoi il est conseillé aux femmes de plus de 21 ans, actives sexuellement, d’en passer un tous les deux à trois ans. Un geste à ne pas négliger, puisqu’au cours des 30 dernières années, cet examen a contribué à réduire de 60 % le nombre de décès causés par le cancer du col utérin!

Le meilleur moyen de prévenir le VPH? La vaccination
L’utilisation du condom aide à prévenir le VPH, mais comme l’infection se transmet par le contact de la peau et des muqueuses, il n’est pas toujours suffisant. Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) recommande la vaccination contre le virus, particulièrement chez les jeunes filles de 9 à 13 ans, avant le début de toute activité sexuelle.

Les vaccins Gardasil® et CervarixMD sont offerts à la Clinique Santé-préventive la Fondation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Ils permettent de prévenir les types de VPH qui causent la plupart des cancers du col utérin et des verrues anogénitales. La vaccination est approuvée :
• de 9 à 45 ans pour les femmes,
• de 10 à 26 ans pour les hommes (Gardasil® seulement).

« Les vaccins contre le VPH que nous proposons répondent aux normes strictes de Santé Canada, souligne Denise Pageau, infirmière à la Clinique Santé-préventive. Comme le condom ne protège pas du virus à 100 %, il est fortement conseillé d’opter pour la vaccination. Notez également que les verrues et les cellules anormales cancéreuses et précancéreuses peuvent être traitées, mais qu’il n’existe aucune cure contre le VPH en tant que tel. La prévention est donc toujours la meilleure option! »

Pour plus d’information sur les services de vaccination offerts à la Clinique, composez le 514 890-8323 ou écrivez à l’adresse sante@fondationduchum.com.