Montréal, le 19 mai 2016 – L’épidémie de Zika a fait les manchettes cet automne. L’équipe de la Clinique Santé-voyage de la Fondation du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) revient sur les éléments principaux à retenir pour cette maladie :

  • Le virus Zika est transmis par la piqure d’un moustique porteur, du genre Aedes, ainsi que lors de rapports sexuels avec une personne infectée.
  • Les symptômes sont une légère fièvre et une éruption cutanée.
  • Bien que la maladie soit habituellement bénigne, la communauté scientifique s’entend maintenant pour dire qu’il y a un lien entre le virus Zika et l’augmentation du nombre de cas de microcéphalie chez les bébés nés de mères infectés et de syndrome de Guillain-Barré dans les pays atteints.
  • Il est ainsi déconseillé aux femmes enceintes de voyager dans les régions atteintes.
  • Qu’ils aient des symptômes de la maladie ou non, les hommes s’étant rendu dans les régions atteintes devraient utiliser le condom lors de relations sexuelles durant les 6 mois suivant leur voyage.
  • Les zones à risque sont les suivantes : les Amériques, l’Afrique, l’Asie et le Pacifique. Pour plus de détails, consultez voyage.gc.ca.
  • L’importation du virus Zika aux États-Unis par des voyageurs infectés pourrait éventuellement occasionner sa propagation dans certaines régions du pays, où les moustiques du genre Aedes sont répandus.
  • Les moustiques sont vecteurs de nombreuses maladies graves, comme la dengue, la fièvre jaune, la malaria et le Zika. Il importe de se protéger contre leurs piqures dès que l’on voyage dans un pays à risque.

L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) recommande à tous les voyageurs de rencontrer un spécialiste de la santé-voyage avant leur départ. Prenez rendez-vous avec les experts de la Clinique Santé-voyage de la Fondation du CHUM : 514 890-8332.